dihydrotestosterone

Ce qu’ils ne veulent pas vous dire sur la Dihydrotestostérone

Qu’est-ce que la Dihydrotestostérone ?

La dihydrotestostérone (DHT) est un métabolite biologiquement actif de l’hormone testostérone, formé principalement dans la prostate, les testicules, les follicules pileux et les glandes surrénales par l’enzyme 50-Reductase grâce à la réduction de la double liaison 4,5.

La dihydrotestostérone appartient à la classe des composés appelés androgènes, également appelés hormones androgènes ou testoïdes.

Les androgènes font partie de la biologie du genre en stimulant et en contrôlant le développement et le maintien des caractéristiques masculines.

La Dihydrotestostérone est 3 fois plus puissante que la testostérone: la testostérone est 5 à 10 fois plus puissante que les androgènes surrénaliens.dihydrotestosterone

Le principal androgène sécrété par les testicules est, bien sûr, la testostérone.

Cependant, dans la plupart des parties du corps, le signal androgène n’est pas transporté par la testostérone.

Dans ces tissus, qui comprennent le cerveau (CNS), la peau, les organes génitaux, pratiquement tout sauf les muscles, l’androgène actif est en fait la Dihydrotestostérone.

Dans ce cas, la testostérone agit simplement comme une prohormone qui est convertie en androgène actif OHT par l’action de l’enzyme 5-AR.

Le 5-AR est fortement concentré dans pratiquement toutes les zones du corps qui dépendent des androgènes, à l’exception des muscles squelettiques, ce qui fait que très peu de testostérone atteint ces parties du corps pour se fixer aux récepteurs d’androgènes.

Au lieu de cela, il est rapidement transformé en DHT, qui interagit alors avec les récepteurs. Cette transformation a une fonction biologique très importante dans ces tissus.

La Dihydrotestostérone est un androgène beaucoup plus puissant que la testostérone, elle se lie 3 à 5 fois plus fortement au récepteur des androgènes.

Si vous enlevez le 5-AR de ces tissus et bloquez la formation de DHT, vous verrez alors des changements spectaculaires dans la physiologie.

La DHT peut aussi être utilisée comme anti-œstrogène. Elle y parvient par le biais de trois méthodes différentes.

La première, la DHT, inhibe directement l’activité des œstrogènes dans les tissus.

Il le fait en agissant comme un antagoniste compétitif des récepteurs d’œstrogènes ou en diminuant la transcription de l’ARN induite par les œstrogènes à un point situé après la liaison des récepteurs d’œstrogènes.

Deuxièmement, il a été démontré que la Dihydrotestostérone et ses métabolites bloquent directement la production d’œstrogènes à partir d’androgènes en inhibant l’activité de l’enzyme aromatase.

Des études sur les tissus mammaires ont montré que la DHT, l’androstérone et la 5-alpha-androstandione sont de puissants inhibiteurs de la formation d’œstrogènes à partir de l’androstènedione.

La 5alpha-androstandione s’est avérée la plus puissante, tandis que l’androstérone était la moins puissante.

Troisièmement, la DHT agit dans l’hypothalamus hypophysaire pour diminuer la sécrétion de gonadotrophines.

En diminuant la sécrétion de gonadotrophines, la production des matières premières pour la production d’œstrogènes – testostérone et androstènedione – est diminuée (la DHT ne peut pas s’aromatiser en œstrogène par elle-même).

TU POURRAIS L'AIMER AUSSI

sarm
Articles

Guide complet des SARM en culturisme

Les modulateurs sélectifs des récepteurs d’androgènes (SARM) sont devenus un mot à la mode ces dernières années parmi un large éventail de personnes : des

Lire la suite

Laisser un commentaire