L’halodrol (Chlorodrometilandrostenediol-CDMA) est un dérivé de la testostérone, un stéroïde anabolisant. L’halodrol présente une similarité structurelle frappante avec un autre stéroïde anabolisant connu sous le nom de Turinabol (chlorodrometiltestostérone). Souvent appelé Turinabol oral, T-bol ou OT, c’est une version modifiée du légendaire Dianabol (D-bol). L’halodrol et le T-bol ont des niveaux d’activité androgénique bien plus faibles que le Dianabol, ainsi qu’une relation plus équilibrée entre les effets anaboliques et androgéniques.

Par conséquent, tous les deux permettent une augmentation notable de la qualité du muscle maigre, par opposition au développement de muscles gonflés avec le D-bol. Comme l’OT, le Halodrol ne produit aucune aromatisation, on peut donc s’attendre à ce qu’il soit exempt d’effets secondaires œstrogéniques (ceux dus à l’augmentation des œstrogènes – œstradiol, prolactine, progestérone ou progestine) qui comprennent généralement une augmentation de la rétention d’eau, du gain de graisse corporelle et de la gynécomastie (due en fait à un déséquilibre du rapport testostérone / œstrogène).

Les effets secondaires androgènes, ceux liés aux caractéristiques sexuelles masculines, se produisent en raison des niveaux élevés de testostérone qui sont susceptibles de produire une peau grasse, de l’acné, une croissance des poils sur le corps/le visage et une atrophie testiculaire (réduction temporaire de la taille des testicules). L’utilisation de drogues androgènes, quelle que soit leur nature, est également connue pour accélérer la calvitie, mais seulement chez les hommes ayant une une prédisposition génétique à la chute des cheveux. En d’autres termes, si vous perdez ou allez perdre vos cheveux, une supplémentation en testostérone peut accélérer le processus, mais elle n’est jamais la cause principale de la perte de cheveux.