vieillissement musculaire

7 vérités sur le vieillissement musculaire

L’exercice régulier peut faire reculer le temps du vieillissement musculaire.

vieillissement age

Ce n’est peut-être pas la fontaine de jouvence, mais des chercheurs de l’université de York ont découvert que l’exercice régulier peut effectivement faire reculer le vieillissement des muscles squelettiques.

L’étude, “Molecular basis for an attenuated mitochondrial adaptive plasticity in aged skeletal muscle“, a récemment été publiée dans la revue Aging.

Les résultats indiquent que les personnes âgées sont capables de reconstruire la masse musculaire, et bien qu’elles ne puissent pas atteindre les abdominaux d’une personne de 20 ans, elles peuvent inverser les dommages importants et la perte de fonction musculaire causés par l’inactivité et la vieillesse.

L’équipe de recherche dirigée par le professeur David Hood, titulaire de la chaire de recherche du Canada en physiologie cellulaire et professeur à la School of Kinesiology & Health Sciences de la faculté de santé de York, a réalisé cette étude dans le cadre d’une série d’enquêtes en cours sur les bienfaits de l’exercice physique.

Cette étude la plus récente démontre que même chez les personnes âgées (individus de 70 ou 80 ans), l’exercice régulier a pour effet de rajeunir la santé musculaire, et ces bénéfices sont démontrés par une réduction de la fatigue et une amélioration de la fonction cellulaire.

Dans cet article, nous vous expliquons comment les AAS se comportent chez les culturistes seniors.

Cette étude vient s’ajouter à un ensemble croissant de découvertes faites par Hood et son équipe de recherche, selon lesquelles l’exercice joue un rôle clé dans l’obtention d’une santé à long terme, même à un âge avancé.

“Nous avons découvert que les muscles s’adaptent, mais qu’il faut plus de temps pour que cette adaptation ait lieu”, explique M. Hood. “Il n’est plus question de dire que l’exercice régulier offre peu d’avantages aux personnes âgées parce que leurs muscles ne s’adaptent pas.

Ce n’est pas le cas. Les muscles des personnes âgées s’adaptent, mais pas aussi rapidement ni aussi solidement que ceux des personnes plus jeunes”, explique M. Hood, qui ajoute que l’étude a montré que la réactivité des muscles âgés continuera de s’améliorer tant que l’exercice se poursuivra.

Cela peut prendre plus de temps, mais les bénéfices sont indéniables“, dit-il.

Pour le prouver, nous avons utilisé un modèle animal de vieillissement bien établi, le rat de Norvège Fisher Brown à un âge jeune et très avancé.

Pour éviter toute différence de comportement en matière d’exercice entre les âges, nous avons utilisé un modèle de stimulation chronique de la contraction musculaire dans lequel les muscles d’une jambe étaient contraints de se contracter trois heures par jour pendant sept jours consécutifs.

Cela représente une charge d’exercice élevée standardisée qui peut être imposée à une patte des animaux jeunes et vieux tandis que la patte opposée reste au repos“, explique Hood.

À la fin de la période de sept jours, l’adaptabilité du muscle en ce qui concerne sa capacité à résister à la fatigue a été évaluée.

Plus précisément, l’équipe de recherche de M. Hood s’est penchée sur les éléments clés de la santé des cellules musculaires, notamment la production de mitochondries et de protéines qui sont des régulateurs connus de la synthèse des mitochondries.

Bien que le muscle âgé se soit fatigué plus rapidement que le jeune muscle, cette fatigue a été réduite par l’exercice et le muscle a été “sauvé“, ce qui lui a permis d’avoir des performances similaires à celles du jeune muscle”, explique Hood.

Dans le muscle jeune, l’exercice régulier a augmenté le contenu mitochondrial dans une plus grande mesure que dans le muscle âgé, mais le muscle âgé a connu une augmentation et il y a eu une réduction de l’apoptose (mort cellulaire) dans le muscle âgé.

Selon M. Hood, ces résultats signifient que l’exercice apporte d’énormes bénéfices à tous les âges et que le muscle, quel que soit son âge, peut s’adapter quel que soit l’âge de la personne.

Les gens devraient être encouragés à faire de l’exercice de façon continue tout au long de leur vie”, déclare Hood.

Ne vous attendez pas à ce qu’en vieillissant, les adaptations se fassent aussi rapidement, mais il est très important de choisir un mode de vie qui permette de faire de l’exercice en permanence“.

Les bénéfices, selon Hood, sont nombreux pour les personnes âgées et comprennent des muscles plus forts, une plus grande résistance aux blessures et aux cassures osseuses, et un métabolisme amélioré.

Faire de l’exercice régulièrement signifie être moins fatigué dans le cadre des activités quotidiennes normales, un métabolisme amélioré qui vous aide à décomposer les graisses, ce qui vous rend plus sensible à l’insuline, ce qui est important pour prévenir les affections prédiabétiques.

Un meilleur métabolisme améliore le fonctionnement et le bien-être de l’ensemble du corps”.

Vieillir, grossir

Pour la plupart des gens, vieillir signifie devenir plus gros. Et il y a une bonne raison à cela. Notre métabolisme ralentit un peu au fil des ans. Mais ce n’est pas le seul facteur.

Il y a une autre chose qui se produit et à laquelle la plupart des gens ne prêtent pas beaucoup d’attention. En vieillissant, nous devenons généralement beaucoup moins actifs.

Pensez-y. Quand vous étiez jeune, vos parents ont presque dû vous attacher pour vous maintenir immobile. À l’époque, vous n’alliez pas à la gym. Tu n’as peut-être pas fait de sport. Mais vous bougiez constamment.

Et quand vous ne bougiez pas – quand, par exemple, vous étiez “coincé” en classe – vous vous sentiez agité. C’est parce que votre corps voulait simplement continuer à bouger.

Et donc vous le faisiez bouger à chaque fois que vous en aviez l’occasion.

En tant qu’adultes, beaucoup d’entre nous passent huit heures par jour assis dans un bureau, puis trois ou quatre heures de plus assis sur le canapé.

Ajoutez à cela le temps que nous passons assis en mangeant, et vous obtenez le tableau complet.

Nous avons changé nos habitudes physiques: nous ne bougeons plus la plupart du temps, mais nous faisons de l’exercice pendant, peut-être, une heure par jour.

Et quand nous faisons de l’exercice, nous faisons de l’aérobic, des cours de rotation et de l’haltérophilie. Aucune de ces activités ne permet à notre corps d’atteindre la zone nécessaire à la construction de poumons et d’un cœur solides.

L’autre chose qui change en vieillissant, c’est la façon dont nous nous sentons par rapport à l’alimentation.

Quand nous étions jeunes, nous voulions manger seulement quand nous avions faim et seulement assez pour satisfaire cette faim.

Si nous avions été responsables de notre alimentation à l’époque, nous aurions mangé très sporadiquement.

Mais presque dès que nous avons été capables de tenir une fourchette, nos parents ont commencé à nous “apprendre” à manger correctement, c’est-à-dire à s’asseoir à une table.

Et on nous a appris à finir tout ce qui se trouvait dans notre assiette (parce que les gens en Chine étaient affamés). C’est une très mauvaise façon de manger, très peu naturelle.

Pourtant, c’est le modèle traditionnel dans ce pays depuis la révolution industrielle.

Ajoutez à cela les aliments que nous mangeons aujourd’hui. Notre régime alimentaire moderne, est transformé et plein d’additifs et d’autres toxines.

Ces produits chimiques perturbent les “signaux de graisse” de votre corps. Ces signaux indiquent à votre corps la quantité de graisse à fabriquer et à stocker”.

Je pense que tout le monde peut contrer le ralentissement du métabolisme en s’en tenant à un schéma naturel d’activité et d’alimentation.

Naturel signifie manger comme les hommes des cavernes – nos ancêtres – mangeaient. Moins fréquemment, moins compulsivement… et sans ingrédients artificiels.

TU POURRAIS L'AIMER AUSSI

sarm
Articles

Guide complet des SARM en culturisme

Les modulateurs sélectifs des récepteurs d’androgènes (SARM) sont devenus un mot à la mode ces dernières années parmi un large éventail de personnes : des

Lire la suite

Laisser un commentaire