Certains stéroïdes anabolisants sont administrés par voie orale, d’autres sont injectés dans le muscle et d’autres encore sont administrés sous forme de gels ou de crèmes qui sont appliqués sur la peau.

De nombreux utilisateurs commencent par la forme orale, puis passent aux formes injectables, car ces dernières causent moins de dommages au foie.

Cependant, les stéroïdes oraux sont éliminés plus rapidement de l’organisme, ce qui en fait souvent la voie privilégiée pour les utilisateurs préoccupés par le dépistage des drogues.

Les doses prises par les personnes qui abusent de ces substances peuvent être 10 à 100 fois plus élevées que les doses utilisées pour traiter des problèmes médicaux.

Les stéroïdes sont souvent utilisés selon des modes appelés “cycles”. Cela implique de prendre plusieurs doses de stéroïdes sur une période spécifique, d’arrêter pendant un certain temps et de recommencer.

Les personnes qui prennent ces stéroïdes ” accumulent ” souvent les médicaments, c’est-à-dire qu’elles prennent deux ou plusieurs stéroïdes anabolisants différents, mélangent des types de médicaments oraux et/ou injectables, et parfois même prennent des composés destinés à un usage vétérinaire.

Une autre forme courante d’abus de stéroïdes est l’abus dit “pyramidal”, qui consiste généralement à prendre des stéroïdes selon un cycle de 6 à 12 semaines, en diminuant progressivement plutôt qu’en commençant et en arrêtant brusquement un cycle.

Au début d’un cycle, la personne commence avec de basses doses de drogues empilées puis les augmente lentement. Dans la seconde moitié du cycle, les doses sont lentement réduites à zéro.

Parfois, cela est suivi d’un deuxième cycle dans lequel la personne continue à s’entraîner, mais sans drogue.

Les utilisateurs de stéroïdes pensent que la pyramide laisse au corps le temps de s’adapter aux doses élevées, et que le cycle sans drogue laisse au système hormonal le temps de se rétablir.

Une technique appelée “plateauing” peut également être utilisée, dans laquelle les stéroïdes sont échelonnés, superposés ou remplacés par un autre type de stéroïde pour empêcher le développement de la tolérance.